pelloche

pelloche

vendredi 13 janvier 2017

Bilan 2016: mon top 10

Voilà, 2016 est passé, et une nouvelle année ciné commence. En 2016, j'ai vu assez peu de films, je dois dire, mais dans l'ensemble, je suis très heureuse de cette année. Je n'ai pas l'habitude de voir des films qui ne font pas envie, mais il m'arrivait régulièrement d'être déçue. Cela m'est arrivé un peu cette année (avec Captain Fantastic, notamment), mais rien qui ne m'ait rendu très très vénère comme j'ai pu l'être dans les années précédentes. 3 hypothèses: 1. Je suis sereine et apaisée, je ne me laisse plus atteindre par les scénaris paresseux et les mises en scène au marteau piqueurs 2. Je choisis mieux mes séances ciné 3. 2016 était une très bonne année cinématographique. Perso, je penche plutôt pour une des deux dernières. Bref, voici mes 10 films préférés de l'année:

10. Deadpool, Tim Miller
On commence avec la grosse rigolade de l'année, le comic comique qui donnerait la banane Bruce Wayne lui-même. C'est con, mais c'est drôle, c'est débile mais c'est quand même émouvant, c'est gavé de références et irrévérentieux. Dans une année aussi morose, on demandait pas plus.



9. Green Room, Jérémy Saulnier
Le film keupon de l'année, vibrant comme la gratte d'Yvy des Cramps, sec comme un coup de docs coquées et bondissant comme Iggy Pop. Un jeune groupe de punks se retrouve enfermé dans les loges d'une salle de concert tenu par un gang de skinheads pas franchement fun après avoir été témoins d'un meurtre. Ce film est comme la musique dont il s'inspire (très bien, d'ailleurs, la BO est formidable): c'est simple, mais bordel ça envoie de la buchette! A voir aussi pour un des meilleurs rôles du regretté Anton Yelchin.



8. Les 8 salopards, Quentin Tarantino
Parce que pour la première fois, je vois un film de Tarantino où je n'ai pas l'impression qu'il joue du second degré. Contrairement à d'autres qui l'ont trouvé très rigolo ou abject parce que prenant plaisir à une violence malsaine, j'ai moi trouvé qu'il n'avait jamais été aussi sérieux que dans ce film, et que loin d'être une gaudriole grand-guignolesque, les 8 salopards était une belle réflexion sur l'Amérique, la justice et la violence de celle-ci. Et ça m'a bien réconcilié avec le réalisateur.



7. D'une pierre, deux coups, Fejria Deliba
Choix on ne peut plus subjectif que ce joli film, d'une simplicité modeste, qui m'a émue aux larmes. Une famille franco-algérienne dont la matriarche (magnifique Milouda Chaqiq) va faire une fugue, pour des retrouvailles avec son passé. L'occasion pour ses enfants de se réunir autour de son absence.



6. Men and Chicken, Anders Thomas Jensen
Une comédie complètement tarée et bizarrement émouvante. Surprenant et revigorant comme un coup de poutre. Et vous n'avez jamais vu Mads Mikkelsen comme ça!



5. The Strangers, Na-Hong Jin
Il m'arrive de repenser à ce film, parfois, la nuit et je ne parviens plus à dormir. Une expérience réellement terrifiante, une mise en scène formidable. Des questions restent en suspens, mais ça ne rend le film que plus envoûtant.



4. Divines, Houda Benyamina
Vu à la bourre, mais grosse claque malgré le petit écran. Un film français ambitieux et à la hauteur de ces ambitions, la découverte d'une réalisatrice que j'ai vraiment envie de suivre. Une tragédie sèche et émouvante, teintées du fulgurance d'humour, et une très belle histoire d'amitié



3. Dernier train pour Busan, Yeon Sang-Ho
L'autre film coréen de mon palmarès et encore un film de genre qui va bien au-delà de son genre. Un film de zombie haletant, mais aussi un mélo déchirant et un charge politique bien sentie. A nous de vous faire préférer le train!



2. Carol, Todd Haynes
Un gros coup de cœur pour ce sublime mélo, somptueusement filmé et magnifiquement joué. Une très belle histoire d'amour qui m'a renversée et à laquelle je dois quelques moments d'émotion en public un peu gênant (comprenez continuer à pleurer à chaudes larmes APRES la séance...)



1. The Assassin, Hou Hsia Hsien
La merveille de l'année. Depuis que je l'ai vu, la silhouette sombre de Shu Qi avançant lentement avec détermination me hante. J'ai toujours pas entièrement saisi le film, mais je reste scotchée et je n'ai qu'une envie, le revoir.




15 commentaires:

  1. Super top, il y a des perles. J'en ai 5 en commun avec toi, et pour d'autres je les avais pré sélectionnés, difficile de choisir. Tu as pas mal de films asiatiques dans ton top !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3, pas 5 pardon ( mais avec 2 que j'avais pré-sélectionnés !)

      Supprimer
    2. Oui, c'est vrai que j'aime bien le cinéma asiatique de manière générale, mais cette année, entre la Corée (et je n'ai pas vu Man on High Heals qui apparemment était génial) et le HHH, c'était un régal! Je viens comparer nos tops sur ton blog. Mais je suis curieuse: quels étaient les 2 films que tu avais présélectionnés?

      Supprimer
  2. D'accord pour Deadpool, j'ai été déçue par les huit salopards. J'aimerai découvrir ceux que tu as mis en 1,2 et 4.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deadpool était un beau moment de rigolade! Moi j'avoue que j'ai beaucoup aimé les 8 salopards, notamment pour son sérieux

      Supprimer
  3. Héhé, cool c'est le bilan!
    3 films en commun avec mon top10: l'hilarious Deadpool qui fut vraiment une belle surprise, les 8 salopards qui m'a réconciliée avec Quentin (il aurait pu donner un ptit rôle à Léo quand même ^^)& dernier train pour Busan dont le genre n'est habituellement pas mas came mais que j'ai apprécié. J'ai également vu Carol qui par contre ne pas autant séduite. J'ai été conquise par Manchester by the sea qui est mon number one de l'année. Allez c'est parti pour une nouvelle année ciné! Quelle soit riche & surprenante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu t'es réconciliée avec Quentin sur les 8 salopards? Quand même, j'aimais pas trop rester un peu en froid avec lui après Django (que j'aurais bien amputé de 45 minutes facile - désolée pour Léo, il a pas choisi le bon Tarantino). J'avoue, je me suis toujours pas remise de Carol, c'est mon côté fleur bleue, les histoires d'amour impossible, ça fonctionne bien avec moi. J'ai raté Manchester by the sea, mais ça a l'air vachement bien d'après ce que j'en lis.
      Je te souhaite aussi une très belle année 2017, que ce soit au ciné ou ailleurs!

      Supprimer
  4. Je trouve Deadpool quand même un peu surévalué, avec le recul. Certes, c'est drôle (cette scène du T-rex, j'ai envie de dire "coeur coeur") mais c'est tout quoi... Limite X-Men Apocalypse a un scénario plus consistant alors qu'il brasse quand même sacrément du vide (toi aussi, visite Auschwitz en costume)(#mauvaisgoût).

    J'ai essayé de regarder The Strangers, et pour l'instant, c'est un bon gros OVNI inqualifiable (devant lequel je me suis endormie parce que j'étais fatiguée et que 2h30, c'est quand même long). J'aime bien l'ambiance mais le fait que ça semble n'avoir ni queue ni tête me dérange, je crois.

    Je plussoie Dernier Train pour Busan et flûte alors, mais The Assassin a l'air d'avoir une esthétique magnifique... La bande-annonce me fait penser à La Cité INterdite (avec Gong-Li)(coeur coeur bis), même si moins colorful pour le coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca a l'air de rien, mais faire rire, surtout comme j'ai pu rire devant Deadpool (c'est à dire plus que devant Zoolander 2, la suite du film qui me fait le plus rire au monde), c'est déjà beaucoup. En plus, je l'ai trouvé par moment assez émouvant, ce qui n'est pas rien non plus. J'ai hésité avec La loi de la jungle qui était sacrément fendard aussi. J'ai finalement opté pour celui-ci, peut être parce que je l'avais vu sur grand écran, et que je garde souvent des meilleurs souvenirs de films que je vois sur grand écran. Mais bref, je me suis vraiment marré et vu l'époque à laquelle le film est sorti, j'en avais bien besoin, et ça a totalement fait le job.
      Sinon, je cherche encore la réponse de The strangers, mais c'est comme pour Lynch, en fait, si on comprend pas tout à la première vision, c'est pas grave, tant que l'atmosphère te chope. Et avec moi, ça a marché à donf: il y avait longtemps que je n'avais pas vu quelque chose d'aussi creepy.
      Sinon, The Assassin est juste d'une beauté à perdre connaissance. En revanche, il faut se préparer à un film assez lent, peu bavard, mais on est largement récompensé par la splendeur de chaque plan (et si j'aime beaucoup Gong Li, j'avoue toujours avoir eu un faible pour la jolie Shu Qi, qui même si elle a commencé avec des rôles beaucoup moins prestigieux (et, disons-le, vêtus), a réussi, notamment grâce à Hou Hsiao Hsien, à se forger une très belle carrière, amplement méritée.

      Supprimer
  5. Ton top est vraiment intéressant et varié !!
    Je partage avec toi Dernier train pour Busan et les Huit salopards, même si j'aurais pu mettre Green Room ! Et j'ai beaucoup aimé Divines. Et il faut que je rattrape Men & Chicken !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je me sentais pas de pas mettre Green Room. C'est pas objectivement un "grand" film, mais il m'a tellement fait plaisir! Oh oui, il faut voir Men and Chicken, une vraie partie de plaisir, aussi!

      Supprimer
  6. Aie aie aie...
    je n'en ai vu aucun...
    Difficile à commenter mais je compte bien voir
    Carol
    Dernier Train pour Busan
    The Strangers
    Les 8 salopards...
    peut-être en 2017 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellents choix! Tu vas passer une bonne année!

      Supprimer
  7. J'ai honte j'en connais qu'un sur les 10 lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas, au contraire, ça te fait neuf idées ciné!

      Supprimer